Vampire - Victor Segalen (1878 - 1919)

 

Accueil Autres poèmes en PMS Autres poèmes de Baudelaire en PMS

Découvrez le poème« Vampire » de Victor Segalen (1878 - 1919) dans un drôle de langage : P.M.S (Phonétique Muse Service) par son inventeur Phil Marso. Celui-ci a publié en janvier 2004, le premier livre au monde en langage SMS « Pa sage a taba vo SMS » (Ed Megacom-ik) et en 2005 « CP SMS » (Ed Megacom-ik) un manuel scolaire pour appendre le SMS & la P.M.S.

La P.M.S se propose d'être une passerelle entre le SMS abrégé et la langue française.

Ø : au – ô : eau – ð : eaux / aux – ã : en – an : an – Ñ : gn - ¥ : ienne

« vampir' » 2 viktor segal'N (1878 - 1919)

ami, ami, jè kouché ton kor dan z’1 c’Rk’ye Ø bô v’Rni rou’J ki m’a kouT’ bôkou d’argã ;

jè kond’8 ton am’, par son nom famil’yé, sur la tablet’ ke voa’6 ke j’ãtour’ 2 mê so’;

mè plu ne doa m’oQP 2 ta p’Rsonn’ : « trè’T ce ki vi kom mor, k’L fØt’ d’umani’T !

trè’T ce ki es mor kom vivan, k’L ab’100s’ 2 10skré’6on ! k’L risk’ 2 formé 1 êtr’ ékivok ! »

*

ami, ami, malgré lê pr16p’, J ne p’8 te D’lè’C. J formerè donk 1 êtr’ ékivok : ni G’ni, ni mor ni vivan. ãtã moa :

s’6l te plè 2 su’C ãkor’ la vi Ø gou sukré, ð z’akr’ épiss ;

s’6l te plè 2 batr’ dê pØpy’R, d’aspiré dan ta poatrin’ É 2 frisoné sou ta pô, ãtã moa :

2vi’1 mon vampir’, ami, É chak’ n’8, 100 troubl’ É 100 at’, gonfl’ toa 2 la chØ2 boason 2 mon k’Er.

 

Traduction Phil Marso - 13 novembre 2007 - © Megacom-ik 2007  -  Photo : © André Adeodato -  Fotolia

« Vampire » 1912 - Victor Segalen (1878 - 1919)

Ami, ami, j'ai couché ton corps dans un cercueil au beau vernis rouge qui m'a coûté beaucoup d'argent ;

J'ai conduit ton âme, par son nom familier, sur la tablette que voici que j'entoure de mes soins ;

Mais plus ne dois m'occuper de ta personne : « Traiter ce qui vit comme mort, quelle faute d'humanité !

Traiter ce qui est mort comme vivant, quelle absence de discrétion ! Quel risque de former un être équivoque ! »

-


Ami, ami, malgré les principes, je ne puis te délaisser. Je formerai donc un être équivoque : ni génie, ni mort ni vivant. Entends moi :

S'il te plaît de sucer encore la vie au goût sucré, aux âcres épices ;

S'il te plaît de battre des paupières, d'aspirer dans ta poitrine et de frissonner sous ta peau, entends moi :

Deviens mon Vampire, ami, et chaque nuit, sans trouble et sans hâte, gonfle toi de la chaude boisson de mon cœur.

la font'N j'M !

« Les Fables de la Fontaine en langage SMS & PMS »

( Le cadeau insolite pour Noël )

ISBN : 2-912458-26-9 - Éditions Megacom-ik

Commandez-les en librairie, Amazon.fr

 
mesure d'audience