Soleil couchant de juin - Jules Laforgue (1860 - 1887)

 

Accueil Autres textes de Jules Laforgue Découvrir d'autres traductions en PMS

Découvrez le poème « Soleil couchant de juin » de Jules Laforgue (1860 - 1887) dans un drôle de langage : P.M.S (Phonétique Muse Service) par son inventeur Phil Marso. Celui-ci a publié en janvier 2004, le premier livre au monde en langage SMS « Pa sage a taba vo SMS » (Ed Megacom-ik) et en 2005 « CP SMS » (Ed Megacom-ik) un manuel scolaire pour appendre le SMS & la P.M.S.

La P.M.S se propose d'être une passerelle entre le SMS abrégé et la langue française.

Ø : au – ô : eau – ð : eaux / aux – ã : en – an : an – Ñ : gn - ¥ : ienne

 

« solè’ye kouchan 2 ju’1» jul' laforgu'

 

a ! trist’, n’Se pa trist’, inutil’ É sal’,

ta bezoÑ’, o solè’ye, malgré tê z’Øb’ d’or,

malgré tê bô kouchan 6 doulour’E D’sor,

roz’ d’amour 2 k’Lk’ kouchan ardãt’ KT’dral’ !

 *

partou, toujr, foa ‘yé lê viss noar bloti !

kar, 2p’8 ke la vi i’6 ba es ékloz’,

o k’Er 2 pureT’, tu ne fè Øtr’ choz’

ke cha’C 2’van toa dê z’êtr’ 2 l’Er li !

 *

a trav’R no ridô tu sonn’ tê fanfar’

É lê koupl’ pou’6f ð z’yE boufi d’amour

répar’ l’Er D’zordr’, ã se K’chan du jr

ki glass lê su’Er dê volupT’ tro rar’.

 *

mè tu ne son’J pa ke la ba, o solè’ye,

la ba, l’Øtr’ moat’yé n’atãdè ke ta chut’,

É rãtr’ ã ce momã dan sê fan’J 2 brut’

ã prétextã le noar,… l’uza’J,… le somè’ye !

 *

or, a notr’ orizon tu n’es pa mor ãkor’

pr alé fusti’G 2 rè’yon sê pousô,

ke no 1000l’yon 2 li ref’Rm’ l’Er ridô

sur dê koupl’ rêvan 2 ne plu voar l’Øror’ !

 *

a ! trist’, n’Se pa trist’, inutil’ É sal’,

ta bezoÑ’, o solè’ye, malgré tê z’Øb’ d’or,

malgré tê bô kouchan 6 doulour’E D’sor,

roz’ d’amour 2 k’Lk’ kouchan ardãt’ KT’dral’ !

 

extrè du rek'Eye  « prem'yé po'M » 2 jul' laforgu'

Traduction Phil Marso - 9 Mars 2008 - © Megacom-ik 2008

« Soleil couchant de juin » de Jules Laforgue (1860 - 1887)

Ah! triste, n'est-ce pas, triste, inutile et sale,
Ta besogne, ô Soleil, malgré tes aubes d'or,
Malgré tes beaux couchants si douloureux d'essor,
Roses d'amour de quelque ardente cathédrale !

*

Partout, toujours, fouailler les Vices noirs blottis!
- Car, depuis que la vie ici-bas est éclose,
Ò cœur de Pureté, tu ne fais autre chose
Que chasser devant toi des êtres de leurs lits !

*

À travers nos rideaux tu sonnes tes fanfares
Et les couples poussifs aux yeux bouffis d'amour
Réparent leur désordre, en se cachant du jour
Qui glace les sueurs des voluptés trop rares.

*

Mais tu ne songes pas que là-bas, ô Soleil,
Là-bas, l'autre moitié n'attendait que ta chute,
Et rentre en ce moment dans ses fanges de brute
En prétextant le noir,... l'usage,... le sommeil!

*

Or, à notre horizon tu n'es pas mort encore
Pour aller fustiger de rayons ces pourceaux,
Que nos millions de lits referment leurs rideaux
Sur des couples rêvant de ne plus voir l'aurore !

*

- Ah! triste, triste va, triste, inutile et sale,
Ta besogne, ô Soleil!, malgré tes aubes d'or,
Malgré tes beaux couchants si douloureux d'essor,

Roses d'amour de quelque ardente cathédrale,

*

Extrait du recueil de poèmes « Premiers poèmes » de Jules Laforgue

la font'N j'M !

« Les Fables de la Fontaine en langage SMS & PMS »

( Le cadeau insolite pour Noël )

ISBN : 2-912458-26-9 - Éditions Megacom-ik

K'pote swing

« Polar sur la prévention sida 100% PMS »

Prix d'amour : 6,69 €

ISBN : 2-912458-27-7 - Éditions Megacom-ik

Commandez-les en librairie, Amazon.fr

 
mesure d'audience