Accueil    

la lièvr' É la tortu (extrait du livre la font'N j'M ! )

ri’1 ne s’R 2 kourir; il fo partir a po’1
le lièvr’ É la tortu en son 1 T’moagna’J
ga’Jon, 10 s’L-6, ke vs n’at’1dré po’1
6’to ke moa ce but. - 6’to ? ête-vs sa’J ?
reparti l’animal lé’G.
ma kom’R, il vs fo pur’G
avek 4 gr’1 2’lébor’.
- sa’J ou non, J pari enkor’.
16 fu fè : É 2 tou 2
on mi prè du but lê enJE :
savoar koa, ce n’es pa l’af’R,
ni 2 k’L ju’J l’on konv’1
notr’ lièvr’ n’avè ke 4 pa a f’R;
j’entan 2 c’E k’il fè lorske prè d’êtr’ at’1
il C’loagne dê chi’1, lê renvoa o K’len’2,
É l’Er fè arpen’T lê lan’2.
ayan, 10J, du tan 2 rS’te pr brou’T,
pr dormir, É pr ékou’T
d’ou vi’1 le ven, il l’S la tortu
alé son tr’1 2 C’nat’Er.
L par, L C’v’Rtu ;
L se ate avek lent’Er.
l’8 cependan mépriz 1 t’L viktoar,
ti’1 la ga’JEr a p’E 2 gloar’,
kroa k’il i va 2 son on’Er
2 partir tar. il broute, il se repoz,
il s’amuz a tout’ otre choz
K la ga’JEr. A la f’1 kan il vi
ke l’otre touchè pr’Ske o bou 2 la K’ri’R,
il parti kom 1 trè; mè lê élan k’il fi
fur’ v’1 : la tortu ariva la premi’R.
é bi’1 ! l’8 kria-t’L, avè’J pa rèzon ?
2 koa vs s’R votr’ vit’S ?
6 vs portié 1 mèzon 

Traduction Phil Marso - © Megacom-ik 2004 / 2007

Le lièvre et la tortue

Rien ne sert de courir; il faut partir à point. 
Le Lièvre et la Tortue en sont un témoignage. 
Gageons, dit celle-ci, que vous n'atteindrez point 
Sitôt que moi ce but. - Sitôt ? Êtes-vous sage ? 
Repartit l'animal léger. 
Ma commère, il vous faut purger 
Avec quatre grains d'ellébore. 
- Sage ou non, je parie encore. 
Ainsi fut fait: et de tous deux 
On mit près du but les enjeux : 
Savoir quoi, ce n'est pas l'affaire, 
Ni de quel juge l'on convint. 
Notre Lièvre n'avait que quatre pas à faire ; 
J'entends de ceux qu'il fait lorsque prêt d'être atteint 
Il s'éloigne des chiens, les renvoie aux Calendes, 
Et leur fait arpenter les landes. 
Ayant, dis-je, du temps de reste pour brouter, 
Pour dormir, et pour écouter 
D'où vient le vent, il laisse la Tortue 
Aller son train de Sénateur. 
Elle part, elle s'évertue ; 
Elle se hâte avec lenteur. 
Lui cependant méprise une telle victoire, 
Tient la gageure à peu de gloire, 
Croit qu'il y va de son honneur 
De partir tard. Il broute, il se repose, 
Il s'amuse à toute autre chose 
Qu'à la gageure. A la fin quand il vit 
Que l'autre touchait presque au bout de la carrière, 
Il partit comme un trait ; mais les élans qu'il fit 
Furent vains : la Tortue arriva la première. 
Eh bien ! lui cria-t-elle, avais-je pas raison ? 
De quoi vous sert votre vitesse ? 
Moi, l'emporter ! et que serait-ce 
Si vous portiez une maison ? 

Jean de La Fontaine ( 1621 - 1695 )

 
mesure d'audience